Franchissement

Le franchissement piéton

Le Centre Aquatique Olympique sera relié par un franchissement piéton au Stade de France.

Comme le Centre Aquatique Olympique (CAO) dont il constitue l’un des principaux accès, le franchissement piéton-cycliste au-dessus de l’A1 et de l’Avenue du Président-Wilson devra être livré pour les Jeux de Paris 2024 et adoptera deux configurations :

  • Une configuration olympique pour la tenue des Jeux Olympiques et Pa­ralympiques, avec une largeur de 18 mètres permettant l’accueil des flux des spectateurs. Le franchissement, destiné aux piétons, sera prolongé par des espaces publics néces­saires à l’organisation des Jeux, assurant la liaison avec les équipements provisoires alentour.
     
  • Une configuration en héritage après la tenue des Jeux Olympiques et Paralym­piques et les travaux de transformation de l’ouvrage, dès l’automne 2024. Le franchissement deviendra un véritable espace public de liaison entre le Stade de France et le CAO, et entre deux quar­tiers du territoire. Le franchissement fera ainsi l’objet d’aménagements paysagers.

FranchissementLe franchissement piéton est un élément clé du futur axe est-ouest du quartier Saulnier. Il contribue à la résorption de la coupure urbaine formée par l’A1. Cet axe débute boulevard Anatole-France et traverse le quartier pour le connecter au parvis du Stade de France et à la trame des espaces publics de ce dernier. C’est à ce titre un élément stratégique du maillage du territoire élargi.

 

Le projet du franchissement entre le quar­tier du Stade de France et le site de la Plaine Saulnier est l’occasion de créer un espace public qui constitue un espace de transit, mais aussi un lieu ouvert aux usages multiples.
 

L’aménagement de l’ouvrage atténuera l’exposition aux pollutions, aux nuisances et aux risques environnants, en proposant d’utiliser les contraintes environnemen­tales comme base de réflexion pour la conception de l’ouvrage :

  • Se protéger des vents au nord-est et au sud-ouest ;
  • Proposer des espaces abrités du soleil au sud ;
  • Créer des vues vers le CAO au sud, vers le futur quartier du Village Olympique et Paralympique à l’ouest, et vers le terri­toire au nord ;
  • Gérer les nuisances acoustiques causées par la présence de l’autoroute.

La Métropole du Grand Paris a organisé une procédure de consultation pour retenir l’équipe qui aura la responsabilité de construire le Centre Aquatique Olympique et le franchissement piéton-cycliste attenant, puis d’adapter les ouvrages à la configuration héritage et d’assurer la maintenance et l’exploitation ainsi que la gestion du CAO.
 

Le 15 mai 2020, le Conseil de la Métropole du Grand Paris a attribué cette concession au groupement conduit par Bouygues dont l’offre a été classée en première position par les commissions internes de la Métropole et les différents partenaires institutionnels en raison de sa qualité architecturale, fonctionnelle et surtout environnementale.

 

 

Voir aussi